Article

Le saviez-vous ? Grisolles était la capitale européenne du balai

16 Mai 2024 | Actu locale, Action du conseil municipal, Actu national, Actualité de Grisolles, Culture, Grisolles, Histoire, Vie locale 82170 Grisolles | 0 commentaires

Un coup de projecteur sur Grisolles : 
Le saviez-vous ? Grisolles était la capitale européenne du balai de paille

🌾🏛️ Le saviez-vous ? Grisolles, une commune du Tarn-et-Garonne, était la capitale européenne du balai de paille au XIXe siècle ! 🔍💡

➡️ Au cœur du XIXe siècle, Grisolles était le berceau d’une tradition artisanale unique : la fabrication de balais de paille. 🌾💼

➡️ Cultivé dans la vallée de la Garonne, le sorgho, une plante remarquable, devenait un matériau essentiel pour ces balais. 🌱🌾

➡️ Avec un manche solide en bois, des pailles liées par du fil de fer, et une forme conique aplatie maintenue par un cordon coloré, ces balais étaient des chefs-d’œuvre de l’artisanat local. 🎨🔨

➡️ Cette industrie florissante employait plus de 400 ouvriers, propulsant ainsi l’économie de Grisolles avant la Première Guerre mondiale. 💼💪

👉 Un héritage précieux à préserver et à célébrer pour la richesse culturelle et économique de notre belle ville ! 🎉🌟 #Grisolles #HéritageCulturel #SavoirFaireLocal #TarnEtGaronne #BalaiDePaille 🏞️🌾

 

Saviez-vous que Grisolles, une charmante commune nichée dans le département du Tarn-et-Garonne, a jadis porté le prestigieux titre de capitale européenne du balai de paille ? Remontant au XIXe siècle, cette appellation témoigne de l’importance historique de cette petite localité dans le domaine de l’artisanat traditionnel.

L’histoire fascinante de Grisolles en tant que bastion du balai de paille trouve ses racines au début du XIXe siècle, lorsque le sorgho, une plante cultivée abondamment dans la vallée de la Garonne, est devenu un ingrédient essentiel pour la fabrication de ces ustensiles. Les habitants de Grisolles, connus sous le nom de Grisollais, ont démontré une ingéniosité sans pareille dans la création de balais à partir de la paille de cette plante, exploitant ses propriétés pour en faire un outil efficace pour nettoyer les sols.

Les balais ainsi conçus étaient des objets d’une qualité remarquable, composés d’un manche en bois robuste, de fils de fer pour lier les pailles et d’une forme conique aplatie maintenue par un cordon coloré, comme le décrit avec précision Tarn-et-Garonne Tourisme. Cette expertise artisanale a non seulement contribué à l’économie florissante de la ville mais a également forgé sa réputation au-delà des frontières, attirant l’attention en tant que centre de production de renom.

À son apogée, plus de 400 ouvriers qualifiés étaient engagés dans la fabrication de ces balais, faisant de Grisolles un véritable foyer de l’industrie du balai de paille en Europe. Cependant, avec les évolutions économiques et technologiques au fil des décennies, cette tradition ancestrale a commencé à décliner, et les ateliers spécialisés ont peu à peu disparu.

Pourtant, un seul atelier persiste encore dans la préservation de cet héritage unique : celui de Jean-Marc Coulom. Originaire de Montauban, Coulom continue de perpétuer la tradition en fabriquant une variété de balais, allant du classique « 5 fils Bleu et rouge court » au plus contemporain « Moquette » ou encore le charmant « Fanette ». Utilisant des matériaux sélectionnés avec soin, tels que le pin des Landes ou le roseau de Camargue, il s’attache à maintenir vivante cette pratique artisanale ancienne.

Conscient de l’importance de préserver ce patrimoine culturel, Jean-Marc Coulom a pris des mesures tangibles pour assurer sa pérennité. En 2021, il a joué un rôle déterminant dans la relance des plantations de sorgho à Grisolles, assurant ainsi un approvisionnement durable en matière première pour les années à venir et garantissant la continuation de cette tradition locale précieuse.

Ainsi, malgré les défis du temps, l’esprit du balai de paille continue de flotter dans les rues de Grisolles, témoignant de l’ingéniosité et de la résilience de cette communauté face au changement, tout en préservant un héritage culturel d’une valeur inestimable pour les générations futures.

Le patrimoine de Grisolles et l’histoire d’ Artisan Jean-Marc Coulom balais paille #broommaker

Site internet : https://www.balaispaillecoulom.com/
Les débuts de l’aventure remontent à 1987 lorsque Jean Marc Coulom se lance dans le métier. Apprenant les gestes fondamentaux, il maîtrise rapidement l’art du paillonnage autour du manche, les coutures déterminant la force du balai, ainsi que les finitions nécessaires pour obtenir des balais réguliers. Son répertoire comprend alors des balais traditionnels, des balayettes rondes de cheminée et des balayettes plates.

Soucieux de garantir la qualité de ses produits, Jean Marc Coulom décide de cultiver lui-même un hectare de sorgho jusqu’en 1990 pour disposer de la paille nécessaire à sa brosserie. De la récolte au tri en passant par le séchage et le blanchiment des pailles dans des soufrières, chaque étape est méticuleusement réalisée pour assurer un approvisionnement de qualité.

Aujourd’hui, Jean Marc Coulom est le dernier fabricant du Balai de Grisolles, un titre qu’il porte avec fierté. Soucieux de préserver cet héritage artisanal, il s’efforce de le partager de diverses manières, notamment en ouvrant les portes de son atelier aux visiteurs et en collaborant avec des artistes et des designers pour insuffler une touche de modernité à ses créations.

Cet engagement en faveur de la qualité et de l’authenticité se manifeste également à travers son activisme pour la relance des plantations de sorgho à Grisolles. Depuis février 2021, ces plantations historiques ont été réintroduites, marquant un événement heureux et symbolique pour la région. Désormais, les balais de Jean Marc Coulom seront confectionnés dans la plus pure tradition d’antan, avec cette paille qui pousse à quelques pas seulement de son atelier.

Attaché à ses racines locales, les produits de sa brosserie sont entièrement fabriqués à la main avec des matériaux français, témoignant de son engagement envers la valorisation des savoir-faire locaux et la préservation du patrimoine artisanal français.

Les types de balai Grisollais de Jean-Marc Coulom :

  1. Le « 3 fils Manche Pins des Landes » : Ce balai offre une flexibilité supérieure grâce à son manche en pins des Landes. Il est adapté pour les surfaces telles que les terrasses lisses ou carrelées. Sa longueur de paille est de 40 cm.
  2. Le « 5 fils Bleu et rouge court » : Équipé d’un manche en pins des Landes, ce balai est idéal pour les terrasses lisses ou carrelées. Il offre une longueur de paille de 40 cm.
  3. Le « 5 fils rouges » : Doté d’un manche en pins des Landes, ce balai est également flexible et convient aux surfaces comme les terrasses lisses ou carrelées. Sa longueur de paille est de 46 cm.
  4. Le « 6 fils » : Avec son manche traditionnel en pins des Landes, ce balai est le plus robuste, le mieux fourni et le plus long de la gamme. Parfait pour les grands espaces extérieurs ainsi que les étables et écuries. Sa longueur de paille est de 50 cm.
  5. Le « 6 fils manche rouge » : Similaire au modèle précédent mais avec un manche rouge, ce balai offre les mêmes caractéristiques de robustesse et de polyvalence. Sa longueur de paille est également de 50 cm.
  6. Le « Moquette » : Ce balai possède 5 fils bleus et est adapté pour les surfaces tenaces. Son manche vernis en pins des Landes convient particulièrement aux petites surfaces. Sa longueur de paille est de 38 cm.
  7. Le « Fanette » : Une reconstitution entièrement faite à la main des balayettes qui ont fait la renommée de Grisolles. Sa longueur est de 30 cm.
  8. Le « Balejon » : Ancêtre des balayettes modernes, ce modèle est flexible et efficace pour tous types de surfaces. Sa longueur est de 50 cm.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Geoffrey Sapin