Les vœux du conseiller Geoffrey Sapin

    <a href="http://reinventonsgrisolles.fr/les-statuts/3-3/" rel="attachment wp-att-1777"><img src="http://reinventonsgrisolles.fr/wp-content/uploads/2021/01/3-300x300.png" alt="" width="184" height="184" /></a>

Geoffrey Sapin : « Au seuil de cette nouvelle année, qui débute dans un contexte très particulier, je tenais à souhaiter aux grisollais mes vœux les plus chaleureux de bonheur, de santé, de joie et de réussite. Depuis 10 mois, nous faisons face à une crise sanitaire totalement inédite qui a mobilisé beaucoup de citoyens, d’acteurs associatifs, publics et privés. Je souhaite saluer l’engagement de l’ensemble de nos concitoyens qui se sont mobilisés courageusement et sans relâche. Je remercie l’ensemble des grisollais pour leurs dévouements et leurs solidarités.

Notre pays fait actuellement face à une conjonction de crises sans précédent, de nombreuses conséquences sont déjà visibles sur notre région. A la crise sanitaire que nous traversons, s’ajoute une crise économique, sociale qui frappe de plein fouet nos concitoyens les plus fragiles. Elle est encore plus marquée et encore plus dure sur notre territoire. En 2021, je répondrai présent à l’ensemble des sollicitations et mettrai mes services à aider les associations qui lutte contre la précarité. »

Point sur la situation sanitaire dans le 82 :

A ce jour, l’ensemble des indicateurs démontrent un rebond très important de l’épidémie dans le Tarn-et-Garonne, le taux d’incidence est au-dessus des seuils d’alerte. J’appelle l’ensemble des grisollais et plus largement nos concitoyens à la prudence. Chacun doit se protéger et protéger les autres en respectant scrupuleusement les mesures barrières. Je pense notamment aux jeunes, le taux d’incidence est très fort depuis les fêtes.

En 2021, le vaccin représente l’espoir de reprendre une vie normale, bien que celui-ci suscite beaucoup de doutes et de questions dans la société. Je suis convaincu que se faire vacciner reste le seul moyen d’entrevoir la sortie de cette crise sanitaire dans lequel nous sommes depuis presque un an. Pour répondre à celles et ceux qui m’ont interpellée ces derniers jours, en tant qu’élu, je me dois de montrer l’exemple donc oui, je me ferai vacciner. Je m’applique moi-même des règles sanitaires, très strictes, étant reconnu comme personne à risque. J’ai conscience que cela entraîne des changements profonds dans notre manière de fonctionner. La lutte contre le virus, c’est avant tout de ne pas le contracter.

Liens : 

  • Article de la dépêche : Ici 
  • Article le Petit journal  :  Ici