Article

Geoffrey Sapin – Conférence de presse du 23/03/2023

4 Avr 2023 | Actualité de Grisolles, Conférence de presse | 0 commentaires

Pouvez-vous nous expliquer la situation au conseil municipal de Grisolles ? quelles est votre avis ?

Nous entrons dans la 3eme année du mandat, j’ai fait preuve de bienveillance, j’ai travaillé à l’apaisement en faisant des consensus dans l’intérêt des Grisollais et pour faire progresser les dossiers de la ville. J’ai voté sur 320 délibérations 289 en faveur de la majorité, 23 en absentions et seulement 8 votes contre depuis le début du mandat ce qui représentent 90% de vote favorable. Je me suis placé pas en opposition mais dans la construction et l’accompagnement de la nouvelle majorité.
Aujourd’hui, l’heure de l’exigence est arrivée et le bilan de mi-mandat démontre que les exigences que les grisollais ont formulés lors des dernières élections n’ont pas étaient entendu et ne sont pas respectés. Monsieur le maire à fait campagne sur la proximité, l’écoute, la démocratie local et participative. Aujourd’hui, nous assistons à des dérives autoritaire, absence totale de concertation dans l’équipe municipale et de l’opposition. Depuis quelques mois, de grandes divergences de fond sont apparues au sein du Conseil municipal concernant l’avenir financier et les choix d’investissements. Je ne peux que regretter les décisions prises par notre maire.
Selon mes premiers calculs sur le bilan de mi-mandat, la majorité municipale n’est pas au rendez-vous. Il est aisé de faire des promesses pour être élu, mais bien plus difficile de s’y tenir surtout quand on prend en compte le programme un peu trop ambitieux annoncé en 2020. Je suis conscient que notre commune est confrontée depuis 3 ans à plusieurs crises sans précédent qui impactent nos capacités à mener des projets. Je multiplie les appels à ce que la majorité se reprenne et propose à la population un plan réaliste pour les trois prochaines années. Que de temps perdu !

Dans les colonnes de la dépêche du midi, nous avions abordé la situation de Mathieu Barron ancien adjoint aux finances et à l’environnement, Votre positionnement ?

Le climat est clairement électrique et nous sommes les grands témoins de cette situation qui échappe à Monsieur le Maire. Cette décision a suscité des interrogations et des préoccupations au sein de la commune, nombreux sont les grisollais à s’interroger sur l’état de notre démocratie locale. En particulier en ce qui concerne les raisons pour lesquelles toutes les délégations de l’adjoint ont été retirées. Inquiétude justifier parce que monsieur le maire n’a pas souhaité répondre à toutes les questions et justifier sa décision devant le conseil municipal.
J’ai soutenu le maintien de Monsieur Barron dans ses fonctions d’adjoint par principe, dans la mesure ou il n’a pas démontré que Monsieur Barron avait commis une faute grave ou lourde sur la gestion du budget communal il n’y avait à mon sens aucune raison valable d’agir ainsi. A la sortie du conseil municipal j’ai lancé un appel à tous les conseillers municipaux de la majorité qui ne se sentent plus en accord avec les méthodes de fonctionnement ou les choix de la municipalité, de me rejoindre pour créer un nouveau groupe qui travaillera dans l’intérêt de tous les citoyens des Grisollais. Je leur propose de travailler ensemble, pour prendre nos responsabilités et proposer de nouvelle orientation pour les trois prochaines années. L’objectif sera toujours le bien commun et de répondre aux attentes des Grisollais.

Vous avez annoncé sur vos réseaux sociaux votre départ du Parti socialiste, pouvez-vous nous dire qu’elles ont étaient vos motivations ?

Cette décision a été mûrement réfléchie et les raisons qui m’y ont conduit sont essentiellement liées aux élections législatives de 2022. Cette période électorale a été pour moi un moment déclencheur et de réflexion. Ma décision est motivée par ce profond désaccord sur la stratégie de la direction nationale et départementale du parti sur les accords électoraux passés avec la NUPES et cette volonté de continuer dans une union qui, à mon sens, ne reflète ni notre façon de fonctionner ni les attentes de nos électeurs. J’ai apporté mon soutien sans réserve à la candidature de Sylvia Pinel, députée sortante et j’assume ce choix. Je reste profondément engagé sur mon territoire en tant qu’élu et président du mouvement Réinventons Notre territoire. Je reste engagé auprès de Carole Delga dans l’Occitanie en commun et conserve de très bonne relation avec les élu-e-s socialistes et radicaux de la région Occitanie, du département et de Valérie Rabault députée du Tarn-et-Garonne ou nous étions ensemble Pour rendre hommage aux 7 victimes du terrorisme islamiste en mars 2012 dimanche dernier.

Share This